Volantino 24 novembre 2010 - francese

LUTTONS POUR LE

PERMIS DE SÉJOUR POUR TOUS ET TOUTES

 

24-novUn an après, la régularisation, réservée au seule "Colf e badanti» voulue par le gouvernement Berlusconi, Bossi et Fini, à partir du 1er au 30 Septembre 2009, s’est révélée un échec. L'employeur devait payer 500 euros par employé, mais il y a beaucoup de témoignages qui parlent d’immigrés qui ont payé de leur poche ces fameux 500 euros. En plus, beaucoup d’entre eux ont dû acheter un contrat de travail à des prix qui vont de 2000 jusqu’ à 9000 euros. Des personnes désespérées qui, pour sortir de la clandestinité imposée par la loi Bossi-Fini et le «Pacchetto Sicurezza», ont été victimes d'escrocs et de malfaiteurs.

 

En outre au début de la régularisation, en Septembre 2009, le Ministère de l’Intérieur avait également invité de façon générique même ceux qui avaient été expulsé à présenter leur demande de régularisation. Et comme ça des personnes avec une double expulsion ont été régularisés dans un premier moment, mais en Mars 2010, le ministère à envoyé une circulaire refusant la délivrance du permis de séjour aux immigrés ayant une expulsion précédente.

Une véritable machine de confusion et d’injustice que nous n’acceptons pas !

 

Dans la ville de Turin et sa province, il y avait 8305 demandes de régularisation, dont presque 500 ont reçu une réponse négative de la part de la «Questura», nombreuses personnes sont en attente de la convocation et continuent a payer les cotisations INPS de leur propres poches, sans aucune certitude.

 

En vue de la manifestation le 27 Novembre à Turin, nous lançons un appel aux travailleurs (immigrés et italiens), les familles, les syndicats, les forces politiques, les associations laïques/ religieuses et la citoyenneté à se joindre à cette mobilisation.

 

MERCREDI 24 NOVEMBRE 2010 A 10 HEURE, RASSEMBLEMENT DEVANT LA PREFECTURE DE TURIN, PIAZZA CASTELLO

 

Pour la suspension des procédures d’expulsion administrative pour les travailleurs immigrés qui ont adhéré à la procédure d’émersion.

 

Pour le permis de séjour pour toutes les personnes et les familles qui en ont fait demande.

 

Pour le permis de séjour pour recherche d’emploi aux travailleurs immigrés qui ont été escroqués suite à la procédure d’émersion

 

Contre le permis de séjour a points

 

Pour la régularisation généralisée pour tous et la rupture du lien entre le permis de séjour et le contrat de travail.

 

 

 

PRESIDIO 24 NOVEMBRE 2010

Per essere informato degli ultimi articoli, iscriviti: